Accueil Coronavirus Coronavirus, guerres biologiques et réduction de la population mondiale

Coronavirus, guerres biologiques et réduction de la population mondiale

0
0
907

Mot à dire

D’abord ces mots instructifs et cette vidéo (cliquer sur l’image) du Pr Didier Raoult , spécialiste mondial des maladies infectieuses, pour rassurer nos lecteurs :

Image de prévisualisation YouTube

 » La foule est un géant à l’âme enfantine, qui se cherche un maître pour le conduire » dit Gustave Le Bon dans sa «  psychologie des foules

Pour maintenir les foules sous contrôle, les gouvernants utilisent la peur. Ils peuvent ainsi faire passer des lois même si elles sont anticonstitutionnelles ou extrêmes :

« La peur pousse les hommes à n’importe quelle décision extrême » dit George Bernard Shaw.

Sachant qu la peur se communique en un clin d’oeil plus que la peste (j’aurais dit plus que le coronavirus) selon Nicolaî Gogol, les politiciens en usent et abusent à travers des médias intéressés plus par l’argent que par la véritable information , afin de manipuler les populations et les soumettre à leurs désidératas.

Ainsi il en va pour ce coronavirus, épouvantail agité en outrance à travers le monde (voir vidéo de 2013, cliquer  sur l’image) :

Image de prévisualisation YouTube

Voir aussi :

https://numidia-liberum.blogspot.com/2020/04/covid-1984-une-psyop.html?m=1

azer

Genèse de  cette affaire de coronavirus

Un coronavirus de type nouveau, de la famille des coronavirus*, est apparu en Chine. Il s’est propagé dans plusieurs pays du fait des déplacements des personnes. Il semble que ce virus s’est échappé d’un laboratoire situé dans la ville de Wuhan (Province Hubei de Chine). Ce virus ne ressemble à aucun virus connu.

* La famille des coronavirus provoque des infections respiratoires chez l’homme et chez l’animal qui peuvent aller du simple rhume, au syndrome ­respiratoire aigu sévère (SRAS) et au ­syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS).

cover-r4x3w1000-5e4bc50eb8157-000-ly90k

Un chercheur travaille à l’Institut de Virologie                                                                                            de Wuhan, au sein du seul laboratoire P4 de sécurité                                                                 maximale dont est équipé la Chine.-JOHANNES EISELE / AFP

Le 7 janvier 2020, les autorités chinoises ont confirmé qu’il s’agissait bien d’un nouveau virus de la famille des coronavirus. Dans un premier temps il a été baptisé temporairement « 2019-nCoV » puis définitivement COVID-19 rapporte le site Planète Info.

Il faut savoir que la France a installé dans la région de Wuhan en Chine le
premier laboratoire épidémiologique de haute sécurité P4 (pour « pathogène de classe 4 »), consacré à l’étude de certains virus particulièrement dangereux dont le coronavirus. Voir document :

EPXtiQ7XkAAjoCa

 

Coronavirus : Les États-Unis responsables ?

-كورونا-9999x9999-c

https://reseauinternational.net/covid-19-ladministration-trump-doit-une-explication-au-monde-entier/

Image coronavirus

480px-Virus_à_couronne

Réplication du virus à couronne- Wikipédia.

« Du fait du perfectionnement des techniques, l’élite aura un pouvoir grandement accru sur les masses, et comme le travail humain ne sera plus nécessaire, les masses deviendront superflues et constitueront un fardeau inutile pour le système. Si l’élite est impitoyable, elle peut décider d’exterminer purement et simplement cette humanité massifiée. . L’élite peut avoir recours à la propagande ainsi qu’aux techniques biologiques et psychologiques pour réduire le taux de natalité jusqu’à la disparition complète de la masse humaine. » Theodore,dit Ted Kaczynski (surnommé Unabomber, né le 22 mai 1942 à Chicago dans l’Illinois), est un mathématicien, militant écologiste. Il est l’auteur de plusieurs textes et ouvrages,dont le Manifeste de 1971.Il est également philosophe)

Manifeste-de-1971-lAvenir-de-la-société-industrielle

Malheureusement pour l’humanité, ce constat de Ted Kaczynski pourrait bien se réaliser car il existe bien un projet de réduction de la population mondiale par divers procédés dont la propagation de virus mortels modifiés dans des laboratoires tenus secrets. Voir vidéos(cliquer sur l’image) :

Image de prévisualisation YouTube

Le coronavirus, arme biologique

Image de prévisualisation YouTube

Le Dr Igor Nikulin, biologiste, expert de l’ONU : le coronavirus est une arme biologique de l’oligarchie mondiale pour réduire la population mondiale de 90%.

Image de prévisualisation YouTube

Alexandre Adler, historien et journaliste français  a mentionné dans son livre  » Le nouveau rapport de la CIA : comment sera le monde en 2025″ un déclenchement d’une pandémie mondiale causée par une maladie respiratoire virulente(page 255).

IMG_20200315_013542

 

IMG_20200315_013546

 

IMG_20200315_013549

Le Prince Philip déclara même en août 1988, selon l’agence de presse Deutsche Presse Agentur (DPA) :

Si j’étais réincarné, j’aimerais l’être sous la forme d’un virus mortel afin de contribuer à résoudre le problème de la surpopulation.                                          

D’autres citations aussi glaciales que celle du prince Philip(époux de la reine Elizabeth II) sont imputées à d’autres personnalités qui désirent éradiquer les 4/5 de la population mondiale comme si elle boufferait leur oxygène ! Ces personnalités qui forment l’oligarchie mondiale veulent tout simplement avoir un contrôle absolu sur les habitants de la planète mais leur grand nombre les gêne d’où leur projet de réduire ce nombre ! En fait, c’est une guerre sournoise contre les peuples que les élites sataniques mondiales ont déclenché. C’est ce qu’avait dénoncé au péril de sa vie Claire Sévérac et d’autres . Voir vidéos(cliquer sur l’image) :

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

Qui veut réduire la population mondiale ? Réponse ici :

https://dzmewordpress.wordpress.com/2020/03/15/qui-veut-reduire-la-population-mondiale/?preview=true

000-copie-2

Inquiétudes à propos du coronavirus

Un groupe de scientifiques indépendants très respectés a révélé dans une analyse cinglante du programme que, loin d’être un projet de recherche « défensif », le programme Insect  Allies visait à créer et à délivrer « une nouvelle classe d’arme biologique ». Les scientifiques, écrivant dans la revue Science et dirigés par Richard Guy Reeves, de l’Institut Max Planck pour la Biologie de l’Évolution en Allemagne, ont averti que le programme de la DARPA – qui utilise les insectes comme vecteurs d’agents d’altération génétique de l’environnement (HEGAAS) – a révélé « une intention de développer un moyen de diffusion des HEGAAS à des fins offensives ». Quelle que soit la véritable motivation derrière l’inquiétude soudaine et récente du Pentagone concernant l’utilisation des chauves-souris comme vecteur d’armes biologiques, l’Armée Américaine a dépensé des millions de dollars au cours des dernières années pour financer la recherche sur les chauves-souris, les virus mortels qu’elles peuvent héberger – y compris les coronavirus – et la manière dont ces virus sont transmis des chauves-souris aux humains. Lire l’article en entier ici .

Autres articles sur le coronavirus ici  et ici

Vidéo-analyse sur le film « Contagion »(2011) qui avait prédit le coronavirus(cliquer sur l’image) :

Image de prévisualisation YouTube

Note :

 La femme du Dr Frank Plummer, Kennelly Jo, a déclaré (2020-02-22) : »Aujourd’hui est le jour des faits. Frank Plummer est mort d’une » ischémie myocardique due à une athérosclérose coronarienne grave « . Une crise cardiaque. Sa mort a été soudaine et inattendue. Il est mort dans nos bras. Les rumeurs entourant sa mort sont fausses. Frank a vécu une vie de service à la science et à l’humanité.  » Source :  pic.twitter.com/oCZEPgttj0

IMG_20200403_141940

Le Dr Frank Plummer au Kenya

azer

Aucune arme n’est laissée derrière : La guerre hybride américaine contre la Chine

Coronavirus, guerres biologiques et réduction de la population mondiale  dans Coronavirus escobar-600x600-740x431@2xpar Pepe Escobar.Les Nouvelles Routes de la Soie – ou Initiative Ceinture et Route (BRI) – ont été lancées par le Président Xi Jinping en 2013, d’abord en Asie Centrale (Nur-Sultan) puis en Asie du Sud-Est (Jakarta).Un an plus tard, l’économie chinoise a dépassé les États-Unis sur la base d’un Partenariat Public-Privé. Inexorablement, année après année depuis le début du millénaire, la part des États-Unis dans l’économie mondiale diminue alors que celle de la Chine augmente.

La Chine est déjà la principale plaque tournante de l’économie mondiale et le premier partenaire commercial de près de 130 nations.

Alors que l’économie américaine est vidée de sa substance et que le financement du gouvernement américain par les casinos – les marchés repo et tout le reste – se lit comme un cauchemar dystopique, la civilisation-État prend de l’avance dans une myriade de domaines de la recherche technologique, notamment grâce au Made in China 2025.

La Chine devance largement les États-Unis en matière de dépôt de brevets et produit au moins huit fois plus de diplômés en STEM (Science, Technologie, Ingénierie, Mathématiques) par an que les États-Unis, ce qui lui vaut le statut de premier contributeur à la science mondiale.

Un grand nombre de nations du Sud ont signé pour faire partie de la BRI, qui devrait être achevée en 2049. Rien que l’année dernière, des entreprises chinoises ont signé des contrats d’une valeur de 128 milliards de dollars pour des projets d’infrastructure à grande échelle dans une douzaine de pays.

Le seul concurrent économique des États-Unis est occupé à reconnecter la majeure partie du monde à une version du 21e siècle, entièrement en réseau, d’un système commercial qui a connu son apogée pendant plus d’un millénaire : les Routes de la Soie eurasiennes.

Inévitablement, cet état de choses est quelque chose que les secteurs imbriqués de la classe dirigeante américaine ne peuvent tout simplement pas accepter.

Qualifier la BRI de « pandémique »

Alors que les suspects habituels s’inquiètent de la « stabilité » du Parti Communiste Chinois (PCC) et de l’administration Xi Jinping, le fait est que la direction de Pékin a dû faire face à une accumulation de problèmes extrêmement graves : une épidémie de grippe porcine qui a tué la moitié des stocks ; la guerre commerciale concoctée par Trump ; Huawei accusé de racket et sur le point d’être empêché d’acheter des puces fabriquées aux États-Unis ; la grippe aviaire ; le coronavirus qui a pratiquement fermé la moitié de la Chine.

Ajoutez à cela l’incessant barrage de propagande du gouvernement de Guerre Hybride des États-Unis, dépassé par une sinophobie aiguë ; tous, des « responsables » sociopathes aux conseillers autoproclamés, conseillent aux entreprises de détourner les chaînes d’approvisionnement mondiales hors de Chine ou concoctent des appels purs et simples à un changement de régime – avec toutes les diabolisations possibles entre les deux.

Il n’y a pas de limites à l’offensive totale visant à renverser le gouvernement chinois pendant qu’il est au plus bas.

Un chiffre du Pentagone, lors de la Conférence de Munich sur la Sécurité, déclare une fois de plus que la Chine est la plus grande menace, économiquement et militairement, pour les États-Unis – et par extension pour l’Occident, forçant une UE bancale déjà subordonnée à l’OTAN à se soumettre à Washington sur cette Guerre Froide 2.0 remaniée.

L’ensemble du complexe médiatique américain répète à l’envi que Pékin « ment » et perd le contrôle. Descendant à des niveaux racistes, les hackers accusent même la BRI d’être elle-même une pandémie, la Chine étant « impossible à mettre en quarantaine ».

De tout cela découle les esclaves somptueusement récompensés d’une oligarchie sans scrupules, monopolistique, extractive, destructrice, dépravée et sans loi qui utilise la dette de manière offensive pour accroître sa richesse et son pouvoir illimités, tandis que les humbles masses américaines et mondiales utilisent la dette de manière défensive pour survivre à peine. Comme Thomas Piketty l’a montré de façon concluante, l’inégalité repose toujours sur l’idéologie.

Nous sommes au cœur d’une guerre de renseignements vicieuse. Du point de vue du renseignement chinois, le cocktail toxique actuel ne peut tout simplement pas être attribué à une simple série de coïncidences aléatoires. Pékin a établi des motifs en série pour reconstituer cette extraordinaire chaîne d’événements dans le cadre d’une Guerre Hybride coordonnée, une attaque de domination à spectre complet contre la Chine.

Entre l’hypothèse de travail du Tueur de Dragon : une attaque par arme biologique capable de causer d’immenses dommages économiques mais protégée par un démenti plausible. Le seul coup possible de la « nation indispensable » sur l’échiquier du Nouveau Grand Jeu, considérant que les États-Unis ne peuvent pas gagner une guerre conventionnelle contre la Chine, et ne peuvent pas gagner une guerre nucléaire contre la Chine.

Une arme de guerre biologique ?

En apparence, le coronavirus est une arme biologique de rêve pour ceux qui sont déterminés à faire des ravages en Chine et à prier pour un changement de régime.

Pourtant, c’est compliqué. Ce rapport est un effort décent pour essayer de retracer les origines du coronavirus. Comparez-le maintenant avec les idées du Dr Francis Boyle, professeur de droit international à l’université de l’Illinois et auteur, entre autres, de « Guerre Biologique et Terrorisme ». C’est lui qui a rédigé la loi américaine de 1989 sur les armes biologiques et le terrorisme, signée par George H. W. Bush.

Le Dr Boyle est convaincu que le coronavirus est une « arme de guerre biologique offensive » qui a surgi du laboratoire BSL-4 de Wuhan, bien qu’il « ne dise pas que cela ait été fait délibérément ».

Le Dr Boyle ajoute : « tous ces laboratoires de BSL-4 des États-Unis, d’Europe, de Russie, de Chine, d’Israël sont tous là pour rechercher, développer, tester des agents de guerre biologique. Il n’y a vraiment aucune raison scientifique légitime d’avoir des laboratoires de BSL-4 ». Ses propres recherches ont permis au gouvernement des États-Unis de consacrer 100 milliards de dollars à la recherche sur la guerre biologique d’ici 2015 : « Nous avons bien plus de 13 000 scientifiques présumés des sciences de la vie… qui testent des armes biologiques ici aux États-Unis. En fait, cela remonte à bien avant le 11 septembre ».

9b40ed8a-90ea-11e8-b055-1b6e41247303_1-1024x682@2x coronavirus dans Eugénisme

Le Dr Boyle accuse directement « le gouvernement chinois de Xi et ses camarades » de dissimulation « dès le départ. Le premier cas rapporté était le 1er décembre, ils ont donc été assis sur cette affaire jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus. Et tout ce qu’ils vous disent est un mensonge. C’est de la propagande ».

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), pour le Dr Boyle, en fait également partie : « Ils ont approuvé un grand nombre de ces laboratoires BSL-4 (…) On ne peut pas se fier à ce que dit l’OMS car ils sont tous achetés et payés par les grandes entreprises pharmaceutiques et ils travaillent de mèche avec le CDC (Centres pour le Contrôle et la Prévention des Maladies), qui est le gouvernement des États-Unis, ils travaillent de mèche avec Fort Detrick ». Fort Detrick, aujourd’hui un laboratoire de guerre biologique de pointe, était auparavant un repaire notoire « d’expériences » de contrôle mental de la CIA.

S’appuyant sur des décennies de recherche en matière de guerre biologique, l’État Profond américain connaît parfaitement toutes les connotations des armes biologiques. De Dresde, Hiroshima et Nagasaki à la Corée, au Vietnam et à Falloujah, le bilan historique montre que le gouvernement américain ne cille pas lorsqu’il s’agit de lâcher des armes de destruction massive sur des civils innocents.

Pour sa part, la Defense Advanced Research Project Agency (DARPA) du Pentagone a dépensé une fortune dans la recherche sur les chauves-souris, les coronavirus et les armes biologiques d’édition de gènes. Maintenant, comme par hasard – comme s’il s’agissait d’une forme d’intervention divine – les « alliés stratégiques » de la DARPA ont été choisis pour développer un vaccin génétique.

La Bible néocon de 1996, le Projet pour un Nouveau Siècle Américain (PNAC), a déclaré sans ambiguïté que « des formes avancées de guerre biologique qui peuvent « cibler » des génotypes spécifiques peuvent transformer la guerre biologique du domaine de la terreur en un outil politiquement utile ».

Il ne fait aucun doute que le coronavirus, jusqu’à présent, a été un outil politiquement utile envoyé du ciel, atteignant, avec un investissement minimum, les cibles souhaitées d’une puissance mondiale américaine maximisée – même si c’est de façon éphémère, renforcée par une offensive de propagande ininterrompue – et d’une Chine relativement isolée avec son économie semi-paralysée.

Pourtant, la perspective est de mise. Le CDC a estimé que jusqu’à 42,9 millions de personnes sont tombées malades pendant la saison de la grippe 2018-2019 aux États-Unis. Pas moins de 647 000 personnes ont été hospitalisées. Et 61 200 sont mortes.

Ce rapport détaille la « guerre du peuple » chinoise contre le coronavirus.

C’est aux virologistes chinois de décoder son origine synthétique. La façon dont la Chine réagira, selon les résultats, aura des conséquences bouleversantes – littéralement.

Préparer le terrain pour les années folles

Après avoir réussi à détourner à son profit les chaînes d’approvisionnement commerciales à travers l’Eurasie et à vider le Heartland, les élites américaines – et occidentales subordonnées – regardent maintenant dans le vide. Et ce vide est en train de se refermer. Un « Occident » dirigé par les États-Unis est maintenant confronté à un manque de pertinence. La BRI est en train de renverser au moins deux siècles de domination occidentale.

Il est hors de question que l’Occident et surtout les États-Unis, « chef de file du système », le permettent. Tout a commencé par des opérations sales qui ont semé le trouble à la périphérie de l’Eurasie – de l’Ukraine à la Syrie et au Myanmar.

C’est maintenant que les choses se compliquent. L’assassinat ciblé du Général Soleimani et le coronavirus – la grippe de Wuhan – ont vraiment préparé le terrain pour les années folles. La désignation de choix devrait en fait être WARS – Wuhan Acute Respiratory Syndrome (Syndrome respiratoire aigu de Wuhan). Cela donnerait instantanément l’image d’une guerre contre l’humanité, quelle que soit son origine.

Source :

https://reseauinternational.net/aucune-arme-nest-laissee-derriere-la-guerre-hybride-americaine-contre-la-chine/

azer

Georgia Guidestones

Les Georgia Guidestones, un monument massif avec les 10 commandements du Nouvel Ordre Mondial

LES STÈLES DE GEORGIE : LA MORT DE 90 % DE LA POPULATION MONDIALE ET LES 10 COMMANDEMENTS DU NOUVEL ORDRE MONDIAL

Décodage des Guidestones de Géorgie : « Ils veulent voir morts 90% de la population mondiale »
08 OCTOBRE 2017 18 H 44 MINpar 

C’est sur le sommet d’une des collines du Comté d’Elbert, en Géorgie, qu’est situé le monument énigmatique en granite, connu sous le nom de Georgia Guidestones (littéralement, les pierres d’instruction de Géorgie). De nombreuses personnes s’y réfèrent comme étant ‘le Stonehenge américain’. Cette structure gigantesque fait près de 6 mètres et est construite de six blocs de granite, pour un total de 120 tonnes. Le détail le plus marquant dans ce monument est le message qui est gravé dans la roche :

10 règles pour un ‘Âge de Raison’

anges et démons

L’origine de ce monument étrange est couvert de mystère, parce que personne ne connaît la vraie identité de l’homme, ou des hommes, qui ont supervisé sa construction. Tout ce que l’on sait est que l’homme du nom de R.C. Christian (qui n’est même pas vraiment un nom) voulait le construire. Il disait représenter un groupe d’hommes qui voulaient donner une direction à prendre à l’humanité.

Il est plus que probable que R.C. soit une abréviation pour le ‘Rose et Croix’ des Rosicruciens – qui sont les précurseurs des loges francs-maçonniques d’aujourd’hui.

Cela me mène à croire que les auteurs des pierres sont ceux qui sont membres du mystérieux groupe connu sous le nom d’Illuminati – la branche dirigeante des Francs-Maçons.

Ce groupe est connu comme dirigeant secrètement le monde dans les coulisses, et leur objectif ultime est de créer un Nouvel Ordre Mondial ; ce qui est très similaire aux ’10 règles’ ou ’10 commandements’ écrits sur le granite des Georgia Guidestones.

Mais que sont au juste ces ‘dix commandements’ sur les pierres d’instruction, et quels progrès ont faits les Illuminati vers leur objectif ? Telle est la question…

Les 10 commandements du Nouvel Ordre Mondial satanique

Satan

Règle n° 1 : Maintenir l’humanité sous le seuil de 500 000 000, en équilibre perpétuel avec la nature

Si la population mondiale était limitée à 500 millions de personnes, comme sous-entendu par les Guidestones, alors cela signifierait que l’élite devrait exterminer neuf dixièmes de la population mondiale, c’est-à-dire tuer dans les 6,5 milliards de personnes.

Certains moyens qu’ils utilisent déjà pour mettre en place ce ‘programme d’extermination de masse’ sont les vaccins, les médicaments, les chemtrails, les épidémies, le fluor dans l’eau, l’avortement et les OGM ; pour ne citer qu’eux.

Cette réduction de la population mondiale s’accorde parfaitement avec les principes des Illuminati. La conclusion est simple. Ils trouvent qu’il y a bien trop de gens sur la planète, alors tuer la majorité des ‘mangeurs inutiles’ est un avantage du Nouvel Ordre Mondial. C’est pour cela que c’est en première position sur la liste.

Règle n° 2 : Guider la reproduction savamment – améliorer la forme physique et la diversité

Cette règle implique la création de lois qui limitent le nombre d’enfants par famille. Plus que cela, “améliorer la diversité et la forme physique” peut être obtenue par le biais de “l’élevage sélectif” ou la stérilisation des membres indésirables de la société. C’est ce que l’ont appelait autrefois l’eugénisme, avant que cela ne devienne politiquement incorrect, à cause des Nazis ; qui ont commencé l’utilisation de l’”eugénisme” en toute connaissance de cause, quand ils ont essayé de tuer en masse les Juifs et les indésirables de la société.

C’est exactement ce que l’élite veut faire à l’échelle mondiale ; créer la ‘race parfaite’ d’humains sans défauts. C’est aussi pour cette raison que le planning familial a pris pour cible les communautés les plus démunies ; ils tentent de forcer la création d’une ‘race supérieure’ en éliminant de la surface du monde les naissances non désirées et les ‘mangeurs inutiles’.

Règle n° 3 : Unifier l’humanité avec une nouvelle langue vivante

En considérant que l’anglais est devenu plutôt universel, je pense que l’élite garde cette règle-ci ‘sous le coude’.

Règle n° 4 : Diriger la passion – la foi – la tradition – et toute autre chose, avec raison

Celle-ci suggère qu’il devrait y avoir un contrôle gouvernemental pour tout ce qui touche à la foi et à la religion. Ce qui est drôle, c’est que c’est exactement ce contre quoi nous luttons, pourtant ils sont là à essayer de déterminer quelle religion devrait primer dans le monde entier.

Le but ultime de ce plan est d’établir une ‘Religion unique’, qu’elle soit la papauté, l’Islam, l’universalisme New Age, ou encore autre chose. Ils veulent une religion qui domine tout.

Cette règle n’est encore qu’un projet, elle n’est pas encore appliquée.

Règle n° 5 : Protéger les peuples et les nations avec des lois équitables et des tribunaux justes

Cette règle indique qu’il est du ressort du gouvernement de protéger tout le monde. En prenant celle-ci en considération, je suppose qu’elle nous ôterait le droit de porter une arme et de nous protéger (ou tout du moins, aux Etats-Unis).

L’administration Obama a travaillé dur comme fer pour désarmer les citoyens américains. Il a menacé de signer des ordres exécutifs, et beaucoup de villes ont rendu illégal le port d’arme.

Et ce n’est pas tout : les pays du monde entier ont abandonné leur droit de posséder des armes, l’Amérique est juste la prochaine cible de l’élite.

Règle n° 6 : Laisser toutes les nations gouverner sur leur territoire et résoudre les différends extérieurs dans un tribunal mondial

Celle règle suggère ouvertement que le tribunal mondial du Nouvel Ordre Mondial devrait superviser toutes les affaires. Résoudre les ‘différends extérieurs’ implique la portée mondiale des pouvoirs en place. N’est-ce pas ce dont nous sommes témoins actuellement avec les Nations Unies ? Ils gardent cette règle aussi ‘sous le coude’.

Règle n° 7 : Eviter les lois insignifiantes et les fonctionnaires inutiles

Cette règle autorise l’élimination des ‘lois insignifiantes’, et autorise donc le Nouvel Ordre Mondial à dégraisser le système légal, en octroyant tout le poivoir d’interprétation aux individus qui détiennent le pouvoir. Plutôt effrayant.

Règle n° 8 : Equilibrer les droits individuels en rapport avec les devoirs sociaux

En d’autres termes, les individus doivent s’occuper de leur propre bien-être, mais ils doivent aussi se souvenir qu’ils ont des tendances d’”animaux sociaux”. Du coup, pour le bien du groupe, ils doivent se débarrasser de leurs droits individuels.

Nos droits sont bafoués depuis des années maintenant ! Nous en sommes d’ores et déjà témoins lorsque l’on regarde comment l’administration Obama a ébranlé le Congrès presque chaque mois. La Constitution et le bloc constitutionnel ne sont rien d’autre que du papier pour les officiels du gouvernement, et à présent nous avons à faire à un dictateur qui dirige depuis l’Elysée. Je dirais que cette règle aussi est gardée ‘sous le coude’.

Règle n° 9 : Attacher de la valeur à la vérité – à la beauté – à l’amour – chercher l’harmonie avec l’infini

Celle-ci insiste sur le remplacement des valeurs Judéo-Chrétiennes par les valeurs New Age de la spiritualité et de “l’harmonie”. Ils veulent une poignée de zombies qui donnent leur âme pour “sauver la planète“.

Voilà pourquoi ils mettent aussi souvent le ‘réchauffement climatique’ sur la table. Le réchauffement climatique est un mensonge et une arnaque ! L’élite veut que vous y croyiez parce qu’ils veulent une poignée de gens qui accordent plus d’importance aux plantes et aux animaux qu’à la vie humaine, ainsi, lorsque la règle n° 1 entrera en application, l’élite donnera l’impression d’être salvatrice !

Règle n° 10 : Ne pas être un cancer sur la Terre – laisser de la place à la nature

La dernière règle des pierres d’instruction est particulièrement dérangeante car elle compare la vie humaine au cancer sur Terre. Si on considère que la première règle avait pour objectif de garder la population mondiale sous le seuil des 500 millions, alors nous devons considérer que la 10ème règle réitère ce point, tout en disant à la vaste population que la planète Terre est devenue un cancer dévorant.

Avec cet état d’esprit, il est facile de rationaliser l’extinction de presque toute la population mondiale.

Pour résumer, le but premier des pierres d’instruction de Géorgie est ceci : le génocide de masse.

Source : 

Autres articles sur le coronavirus
azer

La vérité commence à poindre : « L’armée américaine est à l’origine du Covid-19 de Wuhan » : Le ministère chinois des affaires étrangères lance une offensive brutale

Une véritable bombe et une accusation sans précédent, soulignant que si les relations sino-américaines dans le cadre de la crise générale n’étaient pas déjà assez mauvaises, elles sont sur le point de dégringoler beaucoup, beaucoup plus bas : Le porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères a tweeté « c’est probablement l’armée américaine qui a amené l’épidémie à Wuhan » – l’épicentre et le point d’origine largement reconnu de la pandémie de Covid-19.

De telles allégations choquantes ont récemment tourbillonné dans les médias étrangers, en particulier dans la presse chinoise, iranienne et russe ; cependant, c’est la première fois qu’un responsable de Pékin aussi haut placé porte l’accusation – ceci après avoir été qualifié de « virus étranger » par le président Trump de façon controversée.

Le porte-parole du ministère des affaires étrangères, Zhao Lijian, a fait ces remarques sur son compte Twitter officiel jeudi, citant le témoignage télévisé du directeur des CDC, Robert Redfield, devant la commission de surveillance de la Chambre :

usa-chine-corona-1 eugénisme dans Guerres biologiques

Après que pendant des mois, le monde s’est disputé aus sujet du « patient zéro » et des foyers d’origine en Chine, y compris l’examen minutieux du laboratoire de virologie de l’État chinois à Wuhan, qui se trouvait lui-même dans la zone chaude de l’épicentre, il semble que Pékin détourne maintenant agressivement la « responsabilité » de la propagation.

« Rendez publiques vos données ! Les États-Unis nous doivent une explication ! » (sic) a demandé Lijian.

usa-chine-corona-2 Frank Plummer dans Réduction de la population humaineIl a dit :

Quand le patient zéro a-t-il commencé aux États-Unis ? Combien de personnes sont contaminées ? Quels sont les noms des hôpitaux ? C’est peut-être l’armée américaine qui a amené l’épidémie à Wuhan. Soyez transparent !

Il semble donc que la ligne officielle du parti chinois soit maintenant que le virus est originaire des États-Unis !

L’accusation semble ancrée dans la partie du témoignage de Redfield où il dit que les premiers cas de Covid-19 ont été confondus avec la grippe ordinaire.

usa-chine-corona-3 guerres biologiquesAncien chef de mission adjoint à l’ambassade de Chine au Pakistan, Lijian a un passé de déclarations combatives et bombardantes sur Twitter que beaucoup d’Occidentaux ont comparé au style d’accusations non filtrées de Donald Trump dans les médias sociaux.

Il sera intéressant de voir si d’autres hauts fonctionnaires de Pékin et du Parti communiste se rallient à ces tweets et confirment ces « soupçons » et ces accusations farfelues portées contre Washington.

Source :

https://www.nouvelordremondial.cc/2020/03/12/larmee-americaine-est-a-lorigine-du-covid-19-de-wuhan-le-ministere-chinois-des-affaires-etrangeres-lance-une-offensive-brutale/

vgnz

 

 L’origine du coronavirus

Je viens de traduire en français une intervention très intéressante publiée sur le site politrussia.com menée par Roman Romanov le 18/03/2020. Cette intervention est claire, s’appuie sur des références et faits concrets et sur une bonne capacité intellectuelle à relier les éléments entre eux pour comprendre une situation et non pas simplement zapper sur des éléments évoqués de manière disparate pour au final, ne rien comprendre à cette situation, ce que recherchent nos « grands médias » qui s’évertuent à vouloir manipuler nos chères consciences.

Référence de l’intervention : www.youtube.com/watch?v=lBBW32qPvy4 (en russe, sous-titrage automatique en anglais)

Je traduis l’intervention entre [00.00 – 15.07].

virus Réduction population

Le coronavirus 2020

En remarque, je visite très souvent le site politrussia.com depuis qu’il a été lancé en avril 2014 du fait de son caractère « scientifique » et des thèmes abordés et discutés notamment par son Rédacteur en Chef, Rouslan Ostachko, pouvant remettre en question certains pans de l’industrie de désinformation occidentale-anglo-saxonne fortement travaillée depuis maintenant plus d’un siècle.

Vous comprendrez qu’il ne s’agit pas de présenter LA vérité mais de se donner les moyens de s’en approcher grâce à nos capacités de compréhension.

Je décide de proposer aujourd’hui la publication de cette intervention, ne trouvant aucun élément dans nos médias grâce auxquels on pourrait espérer commencer à comprendre l’origine et la nature d’un virus qui prendrait étrangement forme et valeur à la fin 2019 « à partir de chauves-souris chinoises » et se répandrait depuis début 2020 au monde. L’absurde a des limites, surtout lorsque la vie des gens est mise en danger. Un nouveau coronavirus tue l’homme et ce n’est absolument pas virtuel, ce n’est pas un jeu ou une mode qui passe.

Bertrand Hedouin

*

Salut, chers amis ! C’est Roman Romanov avec vous.

Le thème du jour porte sur le Coronavirus. Ce thème est de plus en plus grave.

Les personnes infectées sont de plus en plus nombreuses. Leur nombre augmente de 15 000 personnes par jour. Dans beaucoup de pays, les gens commencent à paniquer. Si, chez nous, les gens font leurs réserves de blé noir (ou de sarrasin), aux États-Unis, par exemple, on préfère acheter du papier toilette. Mais aujourd’hui, je ne veux pas parler de ce phénomène mais d’un événement que l’on peut faire entrer dans les thèmes de la « théorie complotiste ».

Vous vous rappelez sans doute en effet, au tout début, lorsque venait d’apparaître le Coronavirus, que furent avancées quelques théories sur ses origines. La théorie officielle nous indique qu’en Chine, à côté de Wuhan, vivent des chauves-souris qu’un ou deux Chinois auraient un beau jour décidé de bouffer, ce à cause de quoi ils auraient contracté un nouveau Coronavirus.

Depuis lors, ce Coronavirus conquiert toute la planète. À partir de ce moment-là, en Chine, les gens ont commencé à dire que le Coronavirus était un virus d’origine artificielle, théorie maintenue jusqu’à ce jour. Dans la ville de Wuhan se trouvent plusieurs grands instituts de virologie à partir desquels le virus aurait pu s’exfiltrer et créer en conséquence une « pandémie globale artificielle ».

Par la suite, les théories ont évolué. En Chine, on s’est mis à dire que le virus avait été importé de l’étranger, des États-Unis par exemple.

virus.2-20200324jpg

Très récemment, le 12 mars, une figure officielle chinoise, celle du porte-parole du Ministère des Affaires Étrangères de la République Populaire de Chine, Zhao Lijian, a indiqué dans un discours que la Chine demandait à ce que les États-Unis indiquent officiellement quand est apparu chez eux le « Patient 0 », combien de personnes sont aujourd’hui infectées et dans quels hôpitaux ils se trouvent. « Il semble que ce soient justement des militaires américains qui aient amené l’épidémie à Wuhan. Soyez honnêtes ! Les États-Unis doivent nous donner des explications ! ».

L’accusation est parfaitement claire et, le plus important, n’est pas tout à fait fortuite.

En effet, peu de temps avant que l’épidémie ne s’étoffe, des « jeux militaires » ont été disputés dans la ville de Wuhan entre des militaires de la République Populaire de Chine et des militaires américains (octobre 2019). On suppose que le « patient 0 » a pu se trouver parmi les soldats et les officiers américains qui sont venus alors en Chine et a pu de cette façon contaminer la République Populaire de Chine.

Mais passons maintenant des « spéculations complotistes » à certains faits parfaitement réels. Je suis tombé sur une information très intéressante.

Des recherches scientifiques menées en 2015 aux États-Unis sont passées relativement inaperçues. On en a parlé dans le journal scientifique américain très réputé National Medicine. Pour bien comprendre, il faut savoir qu’il ne s’agit pas ici d’une édition quelconque mais de l’édition américaine la plus importante et la plus ancienne en la matière dans laquelle sont publiés les auteurs les plus sérieux. Pour pouvoir être publié dans National Medicine, il faut prouver sa véritable fonction de chercheur et proposer des travaux qui ouvrent de grandes perspectives ou autres inventions factices pour l’humanité. Ces recherches ou inventions doivent être intéressantes et importantes.

virus.3-20200324jpg

Un numéro de la revue hebdomadaire américaine Nature

Dans un de ces articles publié le 12 novembre 2015[1], il est indiqué que des scientifiques américains ont réussi à créer à partir du Coronavirus prélevé sur les chauves-souris (code viral SHC014) et du virus SARS[2] qu’on a l’habitude d’appeler « pneumonie atypique » leur propre chimère virale[3] capable d’infecter l’être humain, un virus mutant créé dans les laboratoires américains caractérisé par une forte capacité à infecter et à se répandre parmi les hommes (ce qui donnera le SHC014-CoV ou SARS-CoV-2).

De plus, les chercheurs américains ont prédit de graves conséquences pour les personnes infectées par ce virus. Officiellement, la raison pour créer une telle chimère virale était d’analyser la possible apparition de nouveaux virus et de décrire leur degré de contagiosité.

Techniquement, la création du nouveau virus ressemble à ce qui suit.

On prend un virus HCoV qui habite les poumons de chauves-souris et on le porte sur une protéine du virus SARS. Cela donne au virus SARS les propriétés HCoV du coronavirus des chauves-souris. De la sorte, le coronavirus de la chauve-souris devient transmissible à l’homme et peut l ‘infecter et se transmettre ensuite entre êtres humains par ce nouveau virus artificiel SHC014-CoV, chimère génétique de deux virus différents.

Dès 2015, un certain nombre de virologues ont critiqué les expériences que menaient leurs collègues américains, les qualifiant d’irresponsables du fait qu’ils mettaient en danger le monde avec la possibilité d’une épidémie globale d’un virus artificiel.

Je le répète, je ne vous fais pas là le récit d’une histoire fantastique ou d’un programme issu de la chaîne REN-TV[4]. Non. J’utilise des données issues de vraies recherches qui ont été publiées dans le très renommé journal américain Nature. Pour que vous ne doutiez pas de mes propos, je laisse spécialement deux liens (cf.(1)) avec lesquels vous pouvez consulter les articles du journal (en anglais) dont je parle. Vous pourrez ainsi comprendre les mécanismes de création et de propagation d’un tel virus et voir comment la communauté scientifique a réagi à l’élaboration du coronavirus artificiel en 2015[5].

Revenons maintenant à nos moutons.

Comme l’indiquent les chercheurs, un des symptômes les plus significatifs de la chimère virale (SHC014-CoV) est l’apparition d’une grave pneumonie. Ça ne vous rappelle rien ?

On va essayer maintenant de rassembler ce que l’on sait de la maladie COVID-19, c’est-à-dire de la maladie issue du coronavirus qui sa balade actuellement dans le monde, et du SHC014, le code viral du coronavirus naturel chez les chauves-souris chinoises. Pour les comparer, on prend le premier cas officiel d’infection qui a été fixé en Chine. Actuellement, une des principales théories concernant l’apparition de COVID-19 est le virus de la chauve-souris chinoise qui, par contact avec des marchés d’alimentation, aurait été transmis à l’homme. SHC014 est le virus de la chauve-souris chinoise qui devient transmissible à l’homme grâce à une chimère virale, soit un virus d’origine artificielle (SHC014-CoV).

14-15-1024x576@2x

On retrouve dans les poumons des chauves-souris le virus HCoV ayant donné la pathologie du COVID-19 et, de la même façon, le SHC014. Les symptômes sont très ressemblants. Les deux virus entraînent une pneumonie.

La raison essentielle pour mener ces recherches et études étaient d’étudier la structure du virus et la possibilité de sa transmission de l’animal à l’homme. Les scientifiques américains semblent prédisposés à ce genre de mesures salutaires. Ils n’ont pas essayé de savoir si l’on pouvait infecter l’homme avec le coronavirus de la chauve-souris mais ont créé eux-mêmes la chimère qui elle, de façon sûre, le pouvait. Nous ne savons plus rien ensuite de ces recherches.

Il est important de comprendre qu’on observe aujourd’hui un coronavirus spécifique transmis par la chauve-souris à l’homme, ce qui correspond parfaitement aux résultats obtenus dans des laboratoires de recherches américains en 2014-2015.

En regardant la liste des auteurs qui ont mené les recherches scientifiques portant sur le Coronavirus artificiel, on peut remarquer un chinois de Wuhan. Il s’appelle Zheng-Li Shi. Il est concepteur ou spécialiste et travaille dans le laboratoire de pathogenèses spécifiques et de la biosphère de l’Institut de virologie de Wuhan, à savoir, dans cet institut de virologie à partir duquel certains conspirateurs font remonter la première étincelle de l’épidémie du coronavirus. Wuhan est le point de départ géographique de l’épidémie.

Vous ne trouvez pas que ça commence à faire pas mal de coïncidences ?

Ensuite, je veux indiquer que je ne suis pas moi-même virologue mais ma formation en sciences politiques m’aide à relier les données entre elles et à rassembler l’information de manière pertinente.

En 2015, les États-Unis avaient la réelle possibilité de créer en laboratoire une chimère du Coronavirus pouvant infecter l’homme et entraîner une pneumonie, chimère obtenue à partir de chauves-souris chinoises.

Les fonctionnaires chinois affirment que le « patient 0 » pourrait être un militaire américain venu en Chine disputer des jeux militaires. Plusieurs éléments peuvent nous conduire à le penser. Mais afin de pouvoir répondre précisément à la question qui nous incombe, il faut mener une analyse comparative de la souche du virus artificiel américain avec celle du Coronavirus dont nous observons aujourd’hui la propagation chez l’homme.

Maintenant, et il s’agit là seulement de mon point de vue, imaginons que le code des deux virus, à savoir du coronavirus artificiel mis au point en 2015 et du coronavirus infectant l’homme aujourd’hui, coïncident. On peut alors dans les faits affirmer que les États-Unis utilisent contre leurs concurrents ou adversaires l’arme biologique[6].

virus.5-20200324jpg

Le diable construisant son monde

Je vous rappelle rapidement que depuis ces trois dernières années sévit une guerre économique et commerciale très sérieuse entre la Chine et les États-Unis. Vous savez certainement, je fais de nouveau ici une allusion, que dans ces conditions, si les souches de virus se confondent, il faut alors convoquer le tribunal militaire de La Haye qui doit mener une enquête exhaustive. Si, derrière cette histoire du Coronavirus on retrouve les États-Unis d’Amérique, il me semble cohérent que ce pays doive alors au moins rembourser tous les frais et coûts induits par ce Coronavirus dans le monde.

Je rappellerai ensuite, par exemple, qu’il y a deux jours, Kiev a fermé son métro à cause du Coronavirus. En fait, l’Ukraine aujourd’hui est plongée dans une espèce d’enfer économique. En plus de l’effondrement économique lié aux événements de 2014 (coup d’État), l’Ukraine peut aujourd’hui toucher le fond du fond. Ce pays se trouve au bord de l’éclatement total.

Ce qui se produit dans l’Union Européenne, vous le voyez très bien sans avoir besoin d’en parler : problèmes économiques et politiques, problèmes liés à la panique des populations. La société ne sait pas comment régler ces problèmes sérieux. On met en place un système de quarantaine qui entraîne de toutes les façons de graves pertes économiques.

Si maintenant on veut voir ce qui se passe sur les marchés de la bourse au niveau international, nous voyons que l’index russe RTS plonge de plus de 10%, que le Dow Jones américain tombe aujourd’hui de 8 et quelques %, peut-être de 10% de nouveau ce soir. Et tous ces problèmes peuvent avoir été créés de manière artificielle. J’ai parlé de cette hypothèse dans ma précédente intervention.

Il me semble que précisément ce pays, les États-Unis d’Amérique, doit payer des compensations aux économies dans le monde qui subissent des problèmes et des coûts importants liés au Coronavirus. Il doit également dédommager les familles qui connaissent des morts ainsi que les gens tombés eux-mêmes malades par la chimère virale. La création de cette chimère a été subventionnée sous Obama et son épidémie explose sous un Trump qui mène une guerre commerciale avec le monde entier.

En prenant en compte tout cela, vous ne trouvez qu’on arrive à lier tous les éléments entre eux ?

Si tout ce que je viens d’écrire se vérifie, ne serait-ce que partiellement, alors l’administration politique des États-Unis et, plus concrètement, les deux derniers Présidents américains Trump et Obama doivent être jugés sévèrement par la loi.

Après un tel crime, un tel péché, ils doivent être obligatoirement privés d’une place au paradis.

————

Nous passons maintenant à la nouvelle suivante qui est également liée au Coronavirus et à ce qui se passe sur les marchés internationaux.

Là, maintenant, le pétrole s’achète pratiquement à 26 US Dollars le baril. Dans ce cadre, des sénateurs américains se sont officiellement adressés à l’Arabie Saoudite afin qu’elle cesse de faire chuter les prix du pétrole.

Ainsi, un groupe de 13 Sénateurs républicains menace directement le Prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohammed ben Salmane, de possibles conséquences juridiques et politiques liées à la chute des prix du pétrole après la forte augmentation de l’extraction décidée par l’Arabie Saoudite et la Russie.

Les Sénateurs américains pensent ainsi que la Russie et l’Arabie Saoudite sont de connivence pour mener une guerre contre l’industrie américaine du schiste qui doit s’écrouler. Ils considèrent que cela va porter un énorme préjudice non seulement aux États-Unis d’Amérique, mais également à toute l’économie mondiale en général.

Maintenant, j’aimerais entendre ce que disent les personnes qui affirmaient encore il n’y a pas longtemps qu’il fallait tout faire pour que l’économie de la Russie s’effondre. Je l’ai déjà dit précédemment, une véritable guerre économique et énergétique a débuté et un certain pays sont entrés directement en conflit avec d’autres.

Dorénavant, chacun tente d’obtenir sa meilleure part du gâteau avant d’évoluer vers un conflit encore bien plus chaud. Nous voyons en direct comment se déroule la guerre économique. Elle se déroule là, sous nos yeux.

Qu’est-il important de comprendre dans cette situation ? Que tout le monde va devoir en payer les conséquences.

J’ai déjà indiqué que toutes les bourses dans le monde se trouvaient en zone rouge. Le Ministre Silouanov[7] a indiqué, par exemple, que dans peu de temps, notre budget présenterait des déficits alors qu’il avait été calculé pour un excédent. Il est clair qu’il y aura déficit, même si celui-ci sera peu important, de 1 à 2% du PIB.

virus.-7-20200324jpg

Le Prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane et le Président de la Russie Vladimir Poutine

Mais, pour que vous compreniez,  si l’on compare notre situation avec le déficit budgétaire de l’Arabie Saoudite, nous avons affaire là à un déficit programmé qui a déjà atteint plus de 12% du PIB. Pourquoi je dis cela ? Pour montrer que de nombreux pays s’efforcent aujourd’hui de subsister, essaient de retirer des marchés les concurrents gêneurs et de s’adapter à la chute globale des prix du pétrole.

Le Coronavirus, comme le disent certains analystes de Morgan Stanley et de Goldman Sachs, entraîne le monde à se diriger progressivement vers la récession économique globale. Nous allons connaître une crise réelle très grave.

Déjà maintenant, beaucoup de sociétés, des grands producteurs de vêtements, la production pétrolière ou celle de produits électroniques se retrouvent au niveau où ils se trouvaient en 2008. Je veux parler ici du niveau du prix des actions.

De nombreux indicateurs-clés montrent que la principale économie dans le monde, la principale locomotive, la Chine, commence actuellement à freiner sérieusement. C’est une conséquence de la guerre économique. Il semble clair que tout va encore empirer. Des pays vont continuer à être en conflit avec d’autres pays et la situation va, de toute évidence, encore s’aggraver.

D’un autre côté, il est important de remarquer la chose suivante. Je vous ai donné des exemples de scenarii qui ont été modélisés par certains think-tanks. Ces modèles visaient un objectif. L’épidémie globale peut mener à ce que les États tentent de contrôler de plus en plus la vie privée des citoyens. Il va ainsi être banal de nourrir ce citoyen en prônant la volonté de vouloir s’occuper de sa santé, et de lui retirer dans le même temps des droits civils et politiques.

On observe en direct comment aujourd’hui, dans certains pays voisins de la Russie, pour raison de quarantaine, on vous dit par exemple que l’on vous prive de certains droits de circulation. Par exemple, en France, la police municipale fait aujourd’hui circuler une petite ordonnance. Si vous avez besoin de sortir de chez vous et de parcourir une certaine distance, vous devez en avoir obtenu l’autorisation par un organe spécifique et vous devez présenter une bonne raison de devoir sortir de chez vous. Une raison peut être de se rendre à son travail dans le cas où le travail ne peut être effectué sans vous. Si votre travail est lié à la gestion d’un bureau, à internet ou à ce genre de choses, vous allez alors devoir travailler à partir de chez vous et personne ne vous autorisera à sortir.

virus.-8-20200324jpg

À Paris le confinement

Voici ce qui se déroule actuellement à Paris.

Des tendances plus sévères encore peuvent être observées en Asie mais ce sera le sujet d’une prochaine émission.

(fin du passage traduit)

————————–

Voilà, nous pouvons apprécier l’intervention de Roman Romanov portant sur un thème aujourd’hui essentiel pour l’humanité. Nous pouvons également concevoir que les propos tenus puissent choquer notre civilisation de bisounours aveuglés par l’histoire abstraite d’un Occident peuplé en partie par l’homme antique, beau et hyper-puissant, qui se présente quelques fois encore comme surhomme.

Comment un coronavirus de la chauve-souris peut aujourd’hui être transmis à l’homme et être mortel pour ce dernier ? En 2020 ? À partir de la Chine ? Sur fonds de crise économique, financière, énergétique ?

Sur la progression de la maladie (COVID-19) causée par le nouveau virus vraisemblablement artificiel (SHC014-CoV), le Ministère russe de la Santé a confirmé le 19/03/2020 que des scientifiques russes avaient totalement déchiffré le génome du virus donnant le COVID-19. Les travaux ont été remis à une structure commune mondiale au sein de l’ONU afin que tous les scientifiques du monde puissent utiliser ces découvertes « à bon escient ».

D’ores et déjà, en Russie, plusieurs vaccins sont mis à l’essai sur des animaux.

Avec le génome du virus déchiffré, il est dorénavant possible de vérifier les propos tenus dans l’intervention de Roman Romanov. Je n’ai pu encore trouver de réponses précises à ce thème plus que chaud.

On va trouver une solution au virus, mais d’où provient ce virus ?!

Suspens avant un possible Procès de Nuremberg 2.0. ?

Je voudrais terminer notre article en citant un livre français dont on fait toujours très peu de cas, au moins en France, malgré sa pertinence, malgré l’acuité d’une vision portant sur un processus malsain de construction d’un certain ordre mondial depuis au moins 1931 !

« (…) le phénomène décisif n’est ni d’ordre économique, ni même d’ordre financier : il est, par une intrusion que nul de nos spécialistes ne pouvait en droit prévoir, d’ordre purement psychologique : il est la perte de confiance dans le système tout entier, non seulement de production, mais de vie et de pensée, qui est celui des pays soi-disant neufs. Il constitue une réaction, la première, du concret contre l’abstrait, des forces spontanées de vie contre tous les mécanismes de rationalisation[8] ».

Robert Aron et Arnaud Dandieu, dès 1931, bien avant la Seconde Guerre mondiale, comprenaient avec force acuité l’Ordre Mondial qui continuait alors de s’installer et son caractère malsain pour l’humanité. L’ennemi idéologique communiste soviétique a permis ensuite d’ancrer partiellement mais profondément cet ordre mondial désiré. En 2020, nous parlons du « Nouvel Ordre Mondial » qui n’est autre que la continuation de ce que nous présentaient Aron et Dandieu en 1931.

La crise du nouveau coronavirus sur le fond d’une crise économique, financière, énergétique, organisationnelle, voire psychique, semble pouvoir marquer une prise de conscience des peuples du début de la fin d’un pan important de l’histoire mondiale qui, finalement, au regard du temps historique long, ne recouvre que quatre siècles environ.

Ce que je raconte n’est pas drôle, pouvez-vous penser. Je suis d’accord avec vous et j’ajouterai que l’humour serait la dernière étape avant la toute fin, lorsqu’il n’y a plus rien à espérer ni à inventer.

Marc Barnovi

Traducteur littéraire, spécialiste des relations internationales et de la Russie-Eurasie.

Vit à cheval sur la France et la Russie.

——————————————————————-

[1] Ci-après les liens vers 2 articles de National Medicine dans Nature datés de 2015 que nous incite à lire Roman Romanov dans son intervention :

(en anglais) (daté du 12/11/2015) « Engineered bat virus debate over risky research », « Lab-made coronavirus related to SARS can infect human cells ».

(en anglais) (daté du 09/11/2015) « A SARS-like cluster of circulating bat coronaviruses shows potential for human emergence ».

[2] SARS : Syndrôme respiratoire aigu sévère, lié au coronavirus.

Apparu pour la première fois en Chine en novembre 2002. A provoqué une épidémie en mai 2003

[3] Chimère (virale) : en génétique, une chimère est un organisme, animal en général, formé de deux (ou plus) populations de cellules génétiquement distinctes.

[4] REN-TV : chaîne de télévision généraliste commerciale privée fédérale russe pouvant se caractériser par une posture pro-occidentale tournée contre le pouvoir actuel (Poutine).

[5] Un article de National Medicine ci-dessus mentionné évoque les propos d’un chercheur de l’Institut Pasteur à Paris, Simon Wain-Hobson, tenus en 2015.

« If the virus escaped, nobody could predict the trajectory ».

« But Wain-Hobson disapproves of the study because, he says, it provides little benefit, and reveals little about the risk that the wild SHC014 virus in bats poses the humans ».

[6] Cf. Michel MIDI, Investig’Action, 19/03/2020, « Spécial Coronavirus no 4, Un complot ? » https://www.youtube.com/watch?v=BO09Gllicrs

Pour une analyse très intéressante de ce dont les États-Unis sont moralement capables de faire, notamment lorsqu’ils ont déjà par le passé utilisé des armes chimiques et bactériologiques – cf. [00.00-18.53].

Michel Midi insiste sur la démarche à observer dans le cadre de la funeste histoire du nouveau coronavirus : « Le fait que les États-Unis en soient capables ne prouve pas qu’ils l’on fait ».

L’analyse des génomes du coronavirus-chimère artificiel mis au point en 2015 aux États-Unis et du coronavirus issu des chauves-souris dont souffre aujourd’hui l’homme doit nous éclairer et nous permettre de :

  • lutter contre le nouveau coronavirus transmis à l’homme ;
  • reconnaître possiblement l’origine d’un crime contre l’humanité.

Selon l’exposé de Roman Romanov que les remarques de Michel Midi viennent soutenir, la possibilité de l’origine américaine de la pandémie aujourd’hui existe. Ce pourrait être le crime faisant déborder un vase jusqu’ici très ignoré, par peur ou méchanceté, mais parfaitement rempli (Hiroshima et Nagasaki en 1945, guerre du Vietnam 1960-1970, bombardements de la Serbie en 1999, Irak (depuis 2003)…).

[7] Anton SILOUANOV : (né en 1963) Est nommé Ministre des Finances de la Fédération de Russie le 27 septembre 2011 et est confirmé à ce poste le 21 mai 2012 lors d’un remaniement ministériel.

[8] Robert ARON, Arnaud DANDIEU, Le Cancer Américain, L’Age d’Homme, 2008

Citation pp. 23-24.

Source :

https://reseauinternational.net/qui-a-cree-le-coronavirus-cf-arme-biologique-americaine-de-2015/

Article sur le Pr Didier Raoult, spécialiste mondial sur les maladies infectieuses

didier-raoult-menace-mort-pour-ses-positions-sur-coronavirus-arrete-dire-des-conneries-740x431

 

Pr Didier Raoult

https://reseauinternational.net/mais-qui-est-donc-le-professeur-didier-raoult/

En conclusion, ces paroles du Pr Mario Caligiuri qu’on ferait mieux de méditer :

ob_926dc8_mario-caligiuri3

« Il n’y a pas de complot mais une manifestation de la nature qui nous a trouvés non préparés, surtout dans une phase historique où l’homme, par le biais du génie génétique et de l’intelligence artificielle, a pris l’apparence d’un Dieu qui accorde la vie et la mort. Ce qui se passe remet les pieds sur terre à tout le monde. »
Pr. Mario Caligiuri, expert scientifique en matière de renseignement, Université de Calabre, Italie.

Les scientifiques disent de plus en plus que le coronavirus Covid-19 a été créé dans un laboratoire:

https://mirastnews.net/2020/06/13/enfin-lesprit-critique-semble-revenir-les-scientifiques-disent-de-plus-en-plus-que-le-coronavirus-a-ete-cree-dans-un-laboratoire/

Vidéo sur le coronavirus comme arme biologique (cliquer sur l’image) :

Image de prévisualisation YouTube

 

20200128_204947

Ahmed Miloud